Installer - Chauffage

Interdiction des chaudières à gaz en 2022 : quelles sont les conditions ?

Publié le 21/07/2022
Interdiction des chaudières à gaz en 2022 : quelles sont les conditions ?

La belle saison est le moment idéal pour faire l’entretien de sa chaudière, ou la changer si nécessaire, avant le retour des basses températures. Néanmoins, depuis janvier 2022, il faut tenir compte de l’entrée en vigueur de la RE 2020. Elle interdit l’installation de chaudières gaz, qui suivent le même chemin que les chaudières au fioul. 

Alors qu’est-ce que cette RE 2020 ? Que faut-il faire si vous êtes équipé d’une chaudière au gaz ? Faut-il la changer immédiatement ? Découvrez les réponses à ces questions dans notre article.

Qu’est-ce que la Réglementation Environnementale RE 2020 ?

Vous n’avez jamais entendu parler de la RE 2020 ? Si son nom n’est pas tellement connu du grand public, cette réglementation existe depuis 1974. On parlait à l’époque de RT, pour Réglementation Thermique. Concrètement, cette réglementation fixe des normes en matière de conception des bâtiments, de confort et de consommation d’énergie en France.
Le but ? Agir sur notre empreinte environnementale. Par exemple, l’objectif phare acté pendant le Grenelle de l’environnement 2007 est de diviser par quatre nos émissions de gaz à effet de serre en 2050, par rapport aux émissions de 1990.

En 2020, la RT devient la RE, pour Réglementation Environnementale. Elle fixe alors des normes ambitieuses autour du bâtiment, secteur le plus énergivore en France, représentant 44 % de la consommation nationale d’énergie. Et puisque le secteur du bâtiment construit des appartements et des maisons que nous habitons ensuite, cela nous concerne directement : les émissions de gaz à effet de serre doivent être réduites au minimum.

Pour se faire, la RE 2020 limite l’usage des énergies fossiles. En découle l’interdiction de l’installation de chaudières à fioul depuis janvier 2022. Dans la foulée, les chaudières à gaz sont également visées : leur installation est interdite dans des bâtiments neufs.

Que se passe-t-il si votre chaudière à gaz tombe en panne ?

Face à cette mesure, une question se pose : sera-t-on obligé de changer de chaudière pour un nouveau système de chauffage, si notre chaudière à gaz tombe en panne ? Rassurez-vous, pour le moment, ce n’est pas le cas. Si votre chaudière à gaz tombe en panne, vous avez tout à fait la possibilité de la faire réparer, de changer des pièces, et de poursuivre tranquillement avec cette chaudière.

Si la panne ne peut être solutionnée, ou représente le même coût qu’une nouvelle chaudière, vous pouvez remplacer votre chaudière en panne par une chaudière à gaz. En effet, l’interdiction d’installation de ce type de chaudière concerne uniquement les constructions neuves, y compris les habitations qui ont obtenu leur permis de construire avant janvier 2020. L’ancien n’est pas concerné.

Et le prix d’une chaudière gaz, vis-à-vis des autres systèmes, reste très compétitif. Néanmoins, l’impact sur l’environnement est important, et investir dans des énergies renouvelables pour se chauffer est un pari gagnant sur le long terme, avec de belles économies sur vos factures d’énergie.

Est-il possible que cette interdiction soit étendue aux logements anciens par la suite ?

Nous venons de le voir, l’interdiction des chaudières à gaz ne touche que les constructions neuves. Cependant, mieux vaut prendre des pincettes sur ce sujet : aucune annonce n’a été faite pour le moment, mais il est très probable que les chaudières à gaz soient également interdites dans l’ancien par la suite. Ainsi, vous pourrez garder votre chaudière à gaz tant qu’elle fonctionne, mais si panne il y a, vous serez dans l’obligation de passer sur un autre type d’énergie.

Le cas des chaudières à fioul est un bon exemple : elles ont d’abord été interdites dans le neuf, avant que l’interdiction s’étende à l’ancien, avec l’obligation en cas de panne de changer de système de chauffage pour les particuliers.

Heureusement, de nombreuses alternatives à la chaudière au gaz existent aujourd’hui, et le gouvernement propose plusieurs aides au financement afin d’encourager la transition vers les énergies renouvelables.

Quelles sont les meilleures alternatives à la chaudière gaz aujourd’hui ?

L’entretien annuel de votre chaudière gaz semble annoncer sa fin ? Il existe de nombreuses options pour remplacer votre chaudière en fin de vie.

Se chauffer au bois : l’incontournable !

Le bois se révèle intéressant tant pour son aspect économique que (presque) écologique. Si un poêle à bois ou à granules va souvent de pair avec un chauffage complémentaire, les chaudières dites biomasses, à granulés de bois donc, sont très efficaces. L’installation est coûteuse (comptez de 7 000 à 25 000 €), mais le bois reste l’énergie la plus abordable à l’heure actuelle, cela peut donc être une opération rentable sur le long terme.

Les panneaux solaires, l’électrique économique et écologique

Les panneaux solaires sont aussi une option avantageuse, si vous souhaitez passer à l’électrique sans que cela ne soit trop énergivore. Des panneaux performants et bien placés, associés à des radiateurs électriques à faible consommation, peuvent chauffer de manière confortable l’ensemble de votre foyer.

Ils peuvent aussi vous permettre de faire de belles économies d’énergie. Le bémol ? Cette technologie n’est adaptée qu’aux régions avec un ensoleillement suffisant. Côté budget, comptez 9 000 à 15 000 €.

La pompe à chaleur, pratique et polyvalente

Néanmoins, pour remplacer une chaudière fioul ou une chaudière gaz, un des systèmes privilégiés est la pompe à chaleur air-eau, géothermique, ou air-air.

Les pompes air-eau peuvent facilement s’adapter sur le réseau et le fonctionnement d’une chaudière gaz. De plus, elles offrent un très bon rendement.

Les pompes géothermiques sont encore plus performantes et idéales pour les logements de grande superficie, mais l’installation est très coûteuse.

Enfin, la pompe air-air présente un avantage majeur, notamment si vous êtes dans une région chaude : elle est réversible et fait office de climatisation en été.
Côté budget, il faut compter 6 000 à 15 000 € pour les pompes air-air et air-eau ; jusqu’à 20 000 € pour les pompes thermiques.

Quelles sont les aides proposées pour changer sa chaudière au gaz ?


MaPrimeRénov

Cette prime de l’Etat aide les propriétaires habitants ou bailleurs, y compris dans le cadre de copropriétés, à financer leur projet de rénovation énergétique. Le logement doit avoir plus de 15 ans, ou plus de deux ans si vous sollicitez la Prime Rénov pour remplacer une chaudière à fioul. Le montant de l’aide varie en fonction des revenus du foyer, et du gain énergétique permis par les travaux.

Prime Coup de pouce économies d’énergie

Accessible à tous, la prime Coup de pouce économies d’énergie aide à financer les travaux de chauffage, d’isolation, de rénovation globale ou l’installation de système à thermostat. Son montant dépend du niveau de ressources. 

Bon à savoir : la prime est versée par des entreprises engagées dans la transition énergétique ; en grande majorité des vendeurs d’énergie.

Eco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ)

L’éco-prêt à taux zéro vous permet de financer le changement de votre chaudière à gaz, sans avance de frais et sans intérêts venant s’ajouter au montant des travaux. Ce prêt est plafonné à 50 000 € et est accessible à tous. 

Seules conditions : le logement doit avoir plus de 2 ans ; si vous êtes propriétaire bailleur, le logement doit être loué en tant que résidence principale.

Chèque énergie

Le chèque énergie a vocation à aider les ménages modestes à faire face à leurs factures d’énergie. Néanmoins, il peut également être utilisé pour financer des travaux visant à limiter la consommation d’énergie d’un logement. Son montant va de 48 à 277 € par an.

Collectivités locales : exonération taxe foncière, aides locales au financement

Au niveau local, différentes aides peuvent être proposées. Qu’il s’agisse de la région, du département, ou de la commune, certaines collectivités exonèrent de taxe foncière temporairement en cas de travaux d’énergie. Sont éligibles les logements construits avant 2009, avec un statut énergétique insuffisant vis-à-vis des textes de loi.

D’autres aides peuvent vous être proposées. Pour simplifier les démarches, l’Agence nationale pour l’information sur le logement (ANIL) a regroupé les aides disponibles dans un outil de recherche par région.

En savoir plus sur les chaudières à gaz

- Comment fonctionne une chaudière à gaz ?

- Comment purger une chaudière à gaz ?

- L'entretien annuel d'une chaudière à gaz