Installer - maison connectée

Alarme connectée : pourquoi et comment en installer une chez vous ?

Publié le 01/02/2021
Alarme connectée : pourquoi et comment en installer une chez vous ?

Une alarme connectée, notamment lorsqu’on habite en maison, peut se révéler bien utile. En effet, les cambriolages ne cessent d’augmenter en France. L’alarme connectée peut alors être un moyen simple et accessible de sécuriser votre habitation.

Mais comment choisir son alarme connectée ? Quels sont les différents types d’alarme sur le marché ? Faut-il souscrire à une offre de télésurveillance ? Voici nos conseils pour sécuriser votre maison.

Pourquoi installer une alarme connectée chez soi ?

La sécurité de notre habitation nous pose parfois question, notamment lorsqu’on se penche sur les chiffres du cambriolage en France. En effet, sur l'année 2019, 300 600 cambriolages ont été comptabilisés dans notre pays (cumul locaux industriels et logements individuels). En 2018, le ministère de l'Intérieur en avait enregistré 297 200 soit une hausse d'environ 1%.

En 2020, les études réalisées par le Gouvernement ont été quelque peu faussées par la crise sanitaire, avec une chute du nombre de cambriolages durant le premier confinement. Si le préjudice moyen d'un cambriolage est "peu élevé" – il s’élève à 2 700 € hors dégradations – le préjudice psychologique peut être parfois difficile à apaiser. Mieux vaut donc prévenir que guérir !

Les avantages d’une alarme connectée

Pour se faire, les alarmes connectées peuvent être une bonne solution. Elles ont en effet plusieurs avantages :

  • Elles sont accessibles à tous les budgets, avec des modèles allant de 80 € à 500 €
  • Elles sont faciles à installer, même sans être un grand bricoleur
  • Elles sont adaptables à la configuration de votre logement
  • Elles peuvent s’associer à la domotique de votre habitation pour bénéficier d'une maison connectée

Ce dernier point est très intéressant, puisque certaines alarmes connectées ont des fonctionnalités plus étendues : elles comprennent un détecteur de fumée, de monoxyde de carbone, voire même de fuite d’eau, pour mieux sécuriser votre logement dans son ensemble.

Selon le système d’alarme connectée choisi, votre alarme peut aussi s’associer au reste de la domotique de votre maison. Un choix intéressant pour contrôler sa gestion d’énergie, et rendre votre maison plus écologique… et plus économe !
Un autre avantage des alarmes reliées à la domotique : vous pouvez facilement créer des scénarios pour allumer les lumières, ou jouer de la musique, à certains moments de la journée durant vos vacances.

Vous pouvez également déverrouiller le portail à distance pour un voisin ou un livreur, ou encore, répondre à l’interphone grâce à une sonnette connectée. Une fonctionnalité très intéressante pour se prémunir des cambriolages, quand on sait que 90 % des cambrioleurs sonnent pour vérifier votre absence, avant de passer à l’œuvre.

Quel système d’alarme connectée choisir ?


Détecteur de mouvement, d’ouverture, de choc…. Quel type d’alarme pour votre domicile ?

Une alarme efficace est une alarme adaptée à votre habitation ainsi qu’à votre mode de vie.

Tout d’abord, il faut savoir ce que vous souhaitez protéger : est-ce que vous équipez l’extérieur de l’habitation, ou l’intérieur ? Il existe par exemple des alarmes connectées reliées à un ou des détecteurs de mouvements. Vous pouvez les enclencher le soir avant d’aller dormir, ou lorsque vous partez travailler le matin. Ces capteurs seront en mesure de détecter si un individu pénètre dans votre jardin ou dans votre logement.

Pour être efficace, le placement des détecteurs est crucial : il faut en placer aux entrées principales, mais aussi à des endroits stratégiques par lesquels les cambrioleurs pourraient passer (un couloir, un garage, etc.). Petit bémol du détecteur de mouvement : il n’est pas adapté si vous avez un grand chien. La plupart des systèmes d’alarme connectée à un détecteur de mouvement parviennent à faire la différence entre un humain et un chat, ou un petit chien. Par contre, si vous avez un berger allemand ou un Bouvier-bernois, il y a de fortes chances que vous receviez des alertes pour rien !

Autre système possible : les détecteurs d’ouverture. Ils se placent sur les portes et fenêtres qui peuvent être utilisées par un cambrioleur pour entrer dans l’habitation. Lorsqu’une ouverture est détectée vous êtes alerté. Il existe un système similaire d’alarme connecté, avec un détecteur de choc, qui s’enclenche lorsqu’un choc est ressenti sur une porte ou une fenêtre. 

Que se passe-t-il en cas d’intrusion ?

Si une intrusion est détectée par les capteurs, vous êtes directement informé. Selon la technologie choisie, cela peut se traduire de plusieurs manières : un sms, un e-mail, ou une notification push.

Si votre système d’alarme est équipé d’objets connectés telle qu’une caméra de surveillance, vous pouvez recevoir une photo ou une capture vidéo de l’instant où une intrusion a été détectée. Si votre système d’alarme connecté permet d’accéder à la caméra à distance, vous pouvez consulter les images en temps réel pour vérifier la présence d’un individu chez vous.

D’autres systèmes, au-delà de signaler la présence d’un intrus, visent aussi à décourager ce dernier. Certaines alarmes connectées sont ainsi équipées d’une sirène assourdissante, afin d’alerter le voisinage et de dissuader le cambrioleur. Certaines alarmes extérieures disposent également d’un flash qui va s’allumer en cas d’intrusion la nuit tombée.

Si vous ne bénéficiez pas d’équipements dissuasifs, c’est alors à vous d’estimer si la menace est réelle ou non, et d’appeler la police, ou non. Il est également possible de confier ce travail de surveillance et d’interventions à une société de télésurveillance. Cela engendre un coût supplémentaire, mais vous êtes assuré d’avoir quelqu’un de qualifié et réactif, prêt à intervenir ou à appeler la police si une intrusion survenait. Être accompagné pour sécuriser votre maison peut aussi être un plus, car un expert sera capable de détecter les faiblesses du logement et de mieux positionner les capteurs.

Quant au respect de la vie privée, sachez que les entreprises de télésurveillance n’ont le droit d’accéder aux images de votre domicile qu’en cas d’alerte. En dehors de ce contexte, l’entreprise n’a pas le droit de consulter vos images, ni de les enregistrer.

Quelle technologie choisir pour mon alarme connectée ?

En dehors du type de capteurs et de leurs positionnements, il reste un critère de choix important pour votre alarme connectée : la technologie utilisée.

On trouve sur le marché des alarmes sans fils ou filaires, qui utilisent soit le Wi-Fi, soit Ethernet, soit le réseau GSM (celui des opérateurs de téléphonie mobile). L’avantage des alarmes sans fils est qu’elles se positionnent facilement dans la maison, parfois en étant simplement fixées au mur. Elles sont alors très discrètes.

Néanmoins, une alarme Wi-Fi est dépendante de votre connexion internet : il doit y avoir un flux suffisant et stable, et elle deviendra inactive en cas de coupure de courant, ou de coupure par votre fournisseur internet. L’alarme qui fonctionne sur une prise Ethernet aura l’avantage de fonctionner malgré une faible connexion, mais se désactive également en cas de coupure de courant ou de connexion.

L’alarme connectée GSM est alors une bonne solution, puisqu’en cas de panne de courant ou de coupure internet, elle reste fonctionnelle et peut vous alerter par appel ou SMS. Assurez-vous cependant qu’elle soit protégée contre les brouilleurs GSM, dont disposent les cambrioleurs les plus expérimentés.

Seul bémol de l’alarme GSM : il faut disposer d’une carte SIM pour l’alarme, et donc d’un abonnement – soit auprès d’un opérateur mobile, soit auprès de la société de surveillance qui commercialise l’alarme. Un surcoût qui peut avoisiner environ 30 €/an. Pour bien mesurer le coût de votre alarme connectée, tenez également compte des accessoires : nombre d’entre eux fonctionnent par pile, ce qui demande de renouveler régulièrement le stock de piles.

Le saviez-vous ?

Certains assureurs accordent une remise sur votre contrat d’assurance habitation si vous installez une alarme connectée ! Renseignez-vous auprès de votre assureur.

Comment procéder à l’installation d’une alarme connectée ?

Comme nous l’avons vu plus tôt, une alarme connectée est bien pratique, car accessible même au moins bricoleur d’entre nous ! Pour l’installer, la plupart des systèmes suivent des étapes similaires :

  • Créer un compte sur l’application (mobile ou web) liée à votre alarme
  • Brancher la centrale (et la fixer au mur à l’aide d’adhésif ou de vis, selon les modèles)
  • Identifier la centrale avec le compte utilisateur
  • Poser et calibrer les capteurs et autres accessoires

L’installation d’une alarme connectée se fait donc assez rapidement et facilement, même s’il faut prendre le temps de réfléchir en amont aux emplacements des capteurs. Aussi, si votre système d’alarme se connecte à la domotique de l’habitation et va plus loin que la simple surveillance, il vous faudra sûrement un peu plus de temps pour paramétrer l’ensemble des équipements.

Si vous rencontrez des difficultés à l’installation et au paramétrage de vos équipements connectés, contactez HomeServe ! Notre contrat d’assistance maison connectée prend en charge le paramétrage, mais aussi la réparation de vos objets connectés. Vous êtes ainsi certains de tirer tous les bénéfices de votre maison connectée, et de ne jamais vous retrouvez seul face à des équipements défaillants.

Tout savoir sur la maison connectée

- Comment faire des économies grâce à une maison connectée ?

- Quels sont les objets connectés à prendre avec vous pendant vos vacances ?

- D'autres objets connectés destinés à vous apporter plus de sécurité chez vous !