S'inspirer - Consommation

Comment économiser l’eau durablement ?

Publié le 15/03/2019
Comment économiser l’eau durablement ?

Le réchauffement climatique est un acteur important de la baisse de la qualité, mais aussi de la quantité d’eau sur Terre. Des gestes éco-citoyens ont été engagés dans le Grenelle de l’Environnement.

Nous pouvons tous agir pour préserver notre source de vie, que ce soit individuellement dans chaque logement, au jardin, mais aussi à plus grande échelle, avec le savoir-faire des métiers de l’eau.

Voyons ensemble les gestes à adopter pour une gestion intelligente de l’eau.

 

1- Stopper le gaspillage à la maison

Voici la répartition de la consommation d’eau au quotidien :

Comme boisson

Seulement 1%

En cuisine

Aux alentours de 6%

La vaisselle

10%

L’entretien du linge

12%

Les sanitaires

20%

Les bains et douches

39%

Les voitures, jardins, utilisations extérieures (hors piscine)

Environ 6%

Divers (nettoyage des sols, remise à niveau des piscines etc)

6%

 

Si l’objectif « zéro gaspillage » n’existe pas, on peut s’en approcher dans certains pôles d’utilisation d’eau. Stop-douches, mitigeurs, chasses d’eau à 2 vitesses, récupérateurs d’eau de pluie (un engagement du Grenelle de l’Environnement) sont autant d’objets qui devraient maintenant être des habitudes quotidiennes. Or, ces habitudes sont encore trop peu répandues dans nos foyers.

Les économies d’eau peuvent également passer par la chasse aux fuites dans la maison, en prenant une douche plutôt qu’un bain et en choisissant les appareils électroménagers les moins gourmands.

À l’extérieur, on se sert bien sûr de l’eau de pluie pour nettoyer la voiture, pour arroser le jardin, de préférence tôt le matin ou tard le soir, « à la fraîche ». Une autre astuce est le binage des potagers.

 

2- Éviter toute forme de pollution

La pollution entraîne des dépenses en eau, tout en abîmant considérablement notre bel environnement. Quelques exemples : un mégot laissé dans la nature fait 500 L d’eau polluée, les huiles de vidange ou ménagères abîment les bactéries dépolluant les eaux usées et les engrais et désherbants chimiques polluent les cours d’eau.

Plus surprenant, mais tout aussi vrai, certains aliments demandent l’utilisation de beaucoup d’eau pour être consommés ! Ainsi, 1 kg de sucre canne représente 1 700 L d’eau, 1 tasse de café 132 L, 1 hamburger 2 900 L, 1 kg de pâtes 1 849 L, ou encore 1 kg de pommes de terre 287 L. Il ne s’agit bien entendu pas d’arrêter de consommer ces aliments, mais d’éviter de les gaspiller. Car en France, on jette encore 20 kg par personne et par an d’aliments encore consommables. Pour cela, il faut réduire le caddie de courses, quitte à se rendre plus souvent au supermarché du coin.

L’eau du robinet évite aussi le gaspillage, car l’eau en bouteille demande 1,5 L pour produire 1 seule bouteille en plastique.

 

3- Répondre professionnellement au dérèglement climatique

Le changement climatique a vu apparaître des phénomènes météorologiques extrêmes, qui détraquent les écosystèmes et mettent les cultures en péril.

La gestion intelligente de l’eau, ce serait quoi ?

Nos besoins socio-économiques en dépendent, elle est donc de la plus haute importance. Elle passe par différentes méthodes qu’il faut aussi connaître, comme les capteurs qui localisent les fuites, le recyclage des eaux usées en termes d’irrigation agricole, la surveillance des polluants dans les eaux souterraines, ou encore l’autosuffisance énergétique et la réduction des empreintes environnementales.

Les professionnels de l’environnement sont confrontés aux problèmes de la préservation de l’eau et ont déjà beaucoup œuvré en ce sens, notamment en ce qui concerne la ressource circulaire et la production d’énergies renouvelables (la production de biogaz avec la matière organique des eaux usées afin d’assurer l’autonomie énergétique des usines de traitement, ou encore l’épuration des eaux usées par les plantes, la production de produits plastiques avec la bio-matière des résidus d’eau usée, et plus étonnant encore l’utilisation de ces eaux usées pour réguler la température des bâtiments).