S'inspirer - Consommation

Adapter son chauffage à l'approche du printemps

Publié le 21/02/2020
Adapter son chauffage à l'approche du printemps

Comme chaque année à l’approche de la douce saison, la question se pose : « Est-ce que l’on éteint le chauffage, ou est-ce que l’on attend un peu ? »
Même si la tentation est forte de s’affranchir de cette chaleur artificielle et, ainsi, alléger la facture de chauffage, plusieurs éléments sont à prendre en considération avant de passer le cap.
Voici lesquels.

Connaître la météo avant de couper le chauffage


Dans le cas d’un chauffage collectif, l’arrêt est souvent fixé à la mi-avril. Même si, en cas de météo un peu fraîche, il peut être modifié. Il est parfois arrêté plus tôt dans certaines régions du sud.
En ce qui concerne le chauffage individuel, là encore la météo est très utile. Le baisser légèrement est la meilleure solution en attendant d’être sûr de l’éteindre tout à fait. Car le rallumer s’il fait plus froid n’est pas un gain d’économies. Une chaudière prendra plus d’énergie à être éteinte puis rallumée. 
La meilleure chose à faire est de surveiller la météo, et attendre qu’une période de plusieurs jours de beau temps ait lieu. Le temps pouvant être printanier, voire pratiquement estival quelques jours en avril, il peut également redevenir hivernal en quelques jours, avec des températures descendant très bas. Surtout la nuit.
Attendez que les températures de nuit aient remonté de manière significative avant de couper totalement le chauffage. Attention : le soleil peut donner l’impression de chaleur, qui n’est qu’une chaleur ressentie. Vent et humidité peuvent apporter froid et, également, quelques désagréments à l’intérieur de la maison (des moisissures, notamment). 
Le but étant de se servir le moins possible du chauffage, il faut le couper néanmoins dès que plusieurs jours ont eu lieu sans que les radiateurs n’aient eu l’air de beaucoup fonctionner. Si votre isolation est très performante, vous pouvez couper votre chauffage et profiter tout simplement des rayons du soleil, ainsi que de la chaleur de vos appareils électroménagers.
En ajoutant au besoin une couette sur le lit et un petit pull le soir. 


Ressentir la température pour couper le chauffage au bon moment


Dans les pièces de vie, la température idéale est de 19 °C, et 17 °C dans les chambres. Bien sûr, il faut un peu plus dans la salle de bain, mais un petit chauffage d’appoint, un soufflant par exemple, est d’une grande aide au moment des douches.
Lorsque vous baissez la température, mettez-la sur 14 °C ou 16 °C « au cas où » et vous aurez la garantie que la maison se refroidira moins vite, tout en ayant de l’eau chaude et l’assurance de ne pas faire exploser la facture d’énergie. 
Lorsque la température frôle les 17 °C ou 18 °C, mais que vous avez déjà coupé votre chauffage, là encore un chauffage d’appoint basse consommation peut être utile, ou une bûche de bois dans la cheminée, si vous en avez une.
N’oubliez pas que le printemps est justement l’occasion de faire réviser la chaudière et/ou ramoner la cheminée !

Le printemps : moment idéal pour faire le point sur son chauffage


Réglez votre chaudière et purgez vos radiateurs. Profitez des beaux jours pour faire vérifier vos installations. Ainsi, vous éviterez des risques de panne et/ou d’intoxication lorsque vous remettrez la chaudière au maximum.
Le printemps est le moment de faire entretenir la chaudière. Car, à la fin de l’été, tout le monde veut prendre rendez-vous auprès du professionnel et il a moins de disponibilités. Cette obligation date de 1978.
Vous aurez ainsi plus de temps avant l’automne prochain afin de changer vos installations, si nécessaire.


Découvrez d’autres bonnes astuces sur la gestion de votre chauffage


-    5 conseils pour économiser votre chauffage dans une maison
-    Quels sont les avantages du chauffage électrique ?
-    Conserver la chaleur dans son habitation sans chauffage, c’est possible !