Installer - Électricité

Comment brancher son tableau électrique ?

Publié le 19/08/2020
Comment brancher son tableau électrique ?

Un tableau électrique un peu vétuste, ou tout simplement besoin d’un premier appareil dans une nouvelle maison, ou un logement rénové : vous avez l’intention d’en installer un neuf. Simplement, ce n’est pas une entreprise dans laquelle on se lance au hasard.

Opération minutieuse, le changement ou le branchement d’un tableau électrique ne s’invente pas. Il existe des règles précises, d’autant plus que des normes de sécurité doivent être respectées.

Centre sensible de tout votre réseau électrique, il doit être installé au bon endroit, avec les éléments adéquats, tout en suivant de près la norme NF C 15-100, obligatoire depuis 2016.
Pour ne faire aucune erreur dans ce raccordement délicat, suivez ci-dessous tous nos conseils.

Comment est composé un tableau électrique ?

Dans un tableau électrique, il y a des éléments obligatoires et des éléments facultatifs. Il vous faut préparer très scrupuleusement les appareillages modulaires qui formeront, ensemble, votre installation.

Pour cela, n’oubliez pas de respecter la norme NF C 15-100 (petit rappel de ce qu’elle comprend et implique ci-dessous).

Les protections obligatoires qui en découlent sont :

-    Des interrupteurs différentiels 30 mA maximum, et au moins au nombre de 2 : l’un qui sera de type AC, l’autre de type A. Ils protègent des électrocutions, et leur nombre dépend de la taille du logement.
-    Des disjoncteurs divisionnaires : il vous en faut un par circuit mis en place. Les disjoncteurs sont choisis en fonction du nombre de circuits que vous devez protéger dans votre logement. Quoi qu’il en soit, il ne peut y en avoir plus de 8 sous un interrupteur. Ils sont là pour couper instantanément le courant s’ils détectent une surintensité ou un court-circuit.

Les dispositifs facultatifs sont :

- Un parafoudre (qui se trouve néanmoins obligatoire dans certaines régions à forte densité de foudroiement, il faut donc vous renseigner). 
- Un télérupteur (un interrupteur va-et-vient permettant d’activer un circuit depuis plusieurs endroits de la maison).
- Une horloge programmable.
- Un transformateur.

Pour une sécurité optimale, veillez à être conforme avec la norme NF C 15-100.

La norme NF C 15-100 fixe les règles de conception, de réalisation, d’entretien des installations électriques basse tension. Elle est rendue obligatoire depuis l’arrêté du 3 août 2016. Ceci afin de garantir en premier lieu la sécurité des habitants du logement, mais également un bon fonctionnement. Ce sont TOUTES les installations de maisons et appartements neufs ou totalement rénovés qui doivent la respecter.

En plus des règles sur l’emplacement, elle définit entre autres, selon la pièce, le nombre de prises de courant, de prises de type RJ45 et coaxiale, les points d’éclairage, mais aussi les circuits pour équipements (que ce soit un four, des plaques, le lave-linge, etc.)

Les propriétaires qui construisent, rénovent, ou encore agrandissent un logement, doivent absolument l’intégrer dans leurs plans. Aucune dérogation n’est possible. Prenez donc bien soin de la consulter et de la faire intégrer, ou l’intégrer vous-même, lors de cette installation. 

Si vous êtes locataire, n’hésitez pas à la demander à votre propriétaire en intégrant le logement. Ceci est important pour votre sécurité, et vos assurances.

Quel emplacement pour mon tableau électrique ?

En ce qui concerne le choix de l’emplacement, la norme NF C 15-100 donne deux indications des plus précises, qu’il convient de respecter scrupuleusement :

- Votre tableau électrique doit être installé sur une GTL (Gaine Technique du Logement), qui accueille aussi le disjoncteur de la personne abonnée, et qui présente un espace pour le coffret de communication. D’autre part, la GTL sert de « conduit » pour cacher les gaines et les fils électriques. 
- Cette GTL doit à son tour être positionnée au cœur d’un ETEL (Espace Technique Logement), nouvel emplacement où l’on installe les disjoncteurs et le coupe-circuit central, d’une taille minimale fixée à 60 cm de large, et 25 cm de profondeur, du sol au plafond. À l’intérieur de ce volume, vous ne devez en aucun cas placer un tuyau de gaz, aucune canalisation d’eau, aucune source de chaleur. 

Les différentes étapes de branchement d’un tableau électrique

Une fois le tableau électrique placé sur la GTL, vous pouvez installer vos dispositifs de protection. Ayez à votre disposition les fils électriques issus des circuits, identifiez-les bien. Vous pouvez ensuite passer à l’étape du raccordement.

Ce dernier comprend 5 moments importants :

- Coupez tout d’abord par sécurité l’alimentation au niveau du disjoncteur général.
- Raccordez ensuite toutes les terres.
- Connectez les appareillages du tableau les uns après les autres, en prenant soin de placer les fils de phase et de neutre dans les bornes adéquates.
- Connectez ensuite les peignes d’alimentation horizontaux et verticaux.
- Identifiez chaque circuit avec un pictogramme que vous placez au-dessus de chaque disjoncteur. Ceci est une étape primordiale pour reconnaître immédiatement chaque circuit (prises électriques, éclairage, système de chauffage…)

Si vous ne vous sentez pas à l’aise avec votre installation électrique, sachez qu’HomeServe propose des contrats d’assistance vous garantissant une tranquilité d'esprit tout au long de l’année. Pour en profiter, rendez-vous sur homeserve.fr.

D’autres articles sur la même thématique :

-    Tableau électrique : composition et norme

-    Que faire en cas de coupure électrique

-    Vérifier et changer un fusible électrique