Entretenir - Électricité

Tableau électrique : composition et norme

Publié le 16/02/2021
Tableau électrique : composition et norme

Vous ne parvenez plus à dire de quelle époque date votre tableau électrique ? Et si vous en changiez pour une installation aux normes et donc sécurisée ?

Il y a chaque année près de 4 000 électrocutions graves recensées en France liées à une installation électrique vétuste. Il est donc indispensable que vous disposiez d’un tableau électrique conforme afin de vous assurer une sécurité optimale !

Mais savez-vous exactement ce qu’est un tableau électrique ? Notre expert HomeServe vous explique quels éléments le composent et quelles normes il doit respecter.

Grâce à ses conseils, votre tableau électrique n’aura plus aucun secret pour vous !

Assurances pannes électriques
 

Un tableau électrique, c’est quoi ?  

Votre tableau électrique assure la répartition et le bon fonctionnement de l’ensemble des circuits électriques de votre logement. En plus de contrôler tous ces circuits il vous protége vous et les différents appareils électriques de votre habitation.

Le tableau électrique ne peut pas être placé n'importe où dans votre maison. La norme NF C 15-100 impose d'avoir un Espace Technique Électrique du Logement (ETEL) qui doit lui-même respecter certaines dimensions : 600 mm de large et 250 mm de profondeur minimum, du sol au plafond. A l'intérieur de l'ETEL se trouve la gaine technique du logement (GTL) qui elle aussi doit respecter un certain nombre de règles déterminées par la norme NF C 15-100.

Le tableau électrique est lui même implanté dans la gaine technique de votre logement et contient de nombreux emplacements destinés à accueillir ce que l'on appelle des "modules". La norme NF C 15-100 stipule qu'il est obligatoire de laisser 20% d'emplacements libres dans un logement individuel. Cela s'explique par le fait que votre habitation va évoluer avec vous et ces emplacements disponibles vous seront utiles pour ajouter de nouveaux circuits à l'avenir comme :

  • des prises de courant,
  • des disjoncteurs,
  • des dispositifs différentiels...

Il est cependant important de n'avoir aucune rangée vide à l'intérieur de votre tableau électrique !

Qui doit installer le tableau électrique dans votre habitation ?

A ce niveau-là, il n'existe pas de règle particulière. En effet, la norme NF C 15-100 n'impose aucune obligation concernant l'installateur du tableau électrique. Celui-ci peut très bien être mis en place par un professionnel, par le priopriétaire du logement ou même par le locataire.

Il existe cependant de nombreuses normes à respecter, comme par exemple l'obtention d'un "Certificat de conformité électrique". Ce document indispensable est délivré par le Comité National pour la Sécurité des Usagers de l’Électricité (CONSUEL) et il faut également avoir de solides connaissances en électricité. Pour toutes ces raisons, nous vous conseillons tout de même de vous tourner vers un professionnel pour l'installation d'un tableau électrique chez vous.

Quelle est la composition d’un tableau électrique ?

Les différents éléments d’un tableau électrique conforme aux dernières normes de sécurité sont :

Le disjoncteur général

Votre disjoncteur général est un dispositif qui vous protège contre les risques d’échauffement.

Il vous permet de couper immédiatement le courant en cas de :

  • Surchauffe des câblages électriques (branchement de plusieurs appareils sur le même circuit ou branchement d’un appareil trop puissant),
  • Court-circuit (contact involontaire entre deux conducteurs qui provoque l’augmentation de la température et de l’intensité du courant).

C’est votre disjoncteur électrique qui vous permettra de prévenir les risques de surintensité et d’incendie.

Bon à savoir : Le disjoncteur général dispose d'une manette. Celle-ci doit respecter certaines règle et être située à une hauteur comprise entre 0,90 m et 1,80 m par rapport au sol. 

L’interrupteur différentiel

Obligatoire pour l’ensemble des circuits de votre installation, l’interrupteur différentiel détecte les éventuelles fuites de courant dans votre installation électrique dues à des défauts d’isolement, et coupe immédiatement l’alimentation du circuit concerné.

C’est la norme NF C15-100 qui impose que l’ensemble des circuits de votre logement soient protégés par un interrupteur différentiel adapté.

La borne principale de terre

La borne principale de terre permet d’écouler les éventuelles fuites de courant de votre logement vers la terre.

Elle est en général intégrée dans votre tableau électrique avec le bornier principal de terre, c’est-à-dire la borne de connexion entre la partie souterraine et la partie de surface d’installation de mise à la terre, mais elle peut aussi être séparée.

Le parafoudre

Obligatoire dans les régions à forte densité de foudroiement, la norme NF C15-100 prévoit l’installation d’un parafoudre dans tous les bâtiments équipés d’un paratonnerre.

Si votre zone d’habitation est en rouge sur notre carte, vous devez obligatoirement installer un parafoudre en tête de votre tableau de répartition.

Attention : l’installation d’un parafoudre nécessite obligatoirement que le disjoncteur de votre tableau électrique soit différentiel.

Ampérage de votre tableau électrique : prévoyez large !

La principale erreur faite quand on installe son tableau électrique, c’est de prévoir ses besoins au plus juste : pourtant, les besoins électriques de votre logement peuvent évoluer dans le temps, avec le risque d’une installation qui ne pourra pas assumer cette évolution.

C’est un professionnel qui pourra estimer l’ampérage nécessaire, avec une réserve de 20 à 30% qui pourra assurer les besoins futurs.

Que faire sur votre tableau électrique lors du rajout d’une nouvelle installation électrique ?

Lors du rajout d’une nouvelle installation électrique, par exemple lors de l’agrandissement de votre maison, suivez bien la norme réglementaire.

  • Comptez le nombre de prises, de points lumineux, d’équipements fixes que vous voulez installer.
  • Répertoriez l’ensemble de vos circuits et des protections que vous devrez mettre en place. Ci-dessous, vous trouverez un tableau récapitulant l’ensemble des protections à mettre en place en fonction des équipements à installer. (tableau)
  • Vérifiez le nombre d’emplacements disponibles sur votre tableau électrique et, au besoin, ajoutez un tableau supplémentaire à proximité du premier. Le prix d’un coffret électrique nu se situe entre 10 et 80€ et celui d’un coffret pré-équipé entre 60 et 400€ : évaluez correctement votre besoin !
Protection des circuits électriques
Usages Sections fils électriques Intensité disjoncteur Circuit protégé
Lumières 1.5 mm2 10 A 8 points lumineux par disjoncteur
Prises de courant 1.5 mm2 - 2.5 mm2 16 A max - 16 A ou 20 A 5 - 8 prises par disjoncteur
Volets roulants 1.5 mm2 10 A 1 disjoncteur pour l'ensemble des volets
Chauffe-eau 2.5 mm2 20 A 1 disjoncteur par tranche de 4500 W
Lave-vaiselle
Lave-linge
Sèche-linge
Congélateur
2.5 mm2 20 A Circuit spécialisés : chaque appareil est protégé par un disjonxteur dédié
Plaques de cuisson
Four électrique
6.2 mm2 32 A Circuit spécialisés : chaque appareil est protégé par un disjoncteur dédié

Vous n’êtes pas bricoleur ? Pas d’inquiétude ! HomeServe vous propose des contrats d’assistance d’urgence en cas de défaillance de l’installation électrique pour votre maison ou votre appartement :

Vous voyez, ce n’était pas très compliqué ! Votre tableau électrique n’a plus aucun secret pour vous grâce à notre expert HomeServe.

Et, si vous avez besoin de plus de renseignements sur votre installation de tableau électrique, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel.

Consultez d'autres actualités

- Comment contrôler son installation électrique ?

- Quels appareils consomment le plus d'électricité ?

- Que faire en cas de coupure électrique ?