S'inspirer - Gaz

Comment choisir son fournisseur de gaz ?

Publié le 04/09/2020
Comment choisir son fournisseur de gaz ?

Cela fait déjà plusieurs années que le marché de l’énergie a été ouvert à la concurrence. Ainsi, le principal fournisseur de gaz qui existait jusqu’à présent n’est plus le seul. Il est accompagné d’au moins une trentaine de concurrents, présentant eux-mêmes plusieurs offres, avec un, ou des tarifs non réglementé(s). Ce prix est librement fixé par chacun de ces fournisseurs. 

Il est compliqué de choisir parmi toutes ces offres, d’autant plus que le tarif n’est peut-être pas le seul critère à étudier afin de se décider. Quel fournisseur ? Tarif fixe ou indexé ? Quelle durée de contrat ?

Cet article vous aide à comprendre les différents tarifs, et comparer les offres en toute sérénité.

État du marché aujourd’hui : qui sont les fournisseurs de gaz ?


Le principal fournisseur de gaz en France est depuis de longues années Engie (ex GDF-Suez). Mais il existe pas moins de 20 autres fournisseurs de cette énergie au total. Engie détient évidemment le monopole du gaz au tarif réglementé. Les autres, que l’on dit « alternatifs », commercialisent leurs offres « au prix de marché ».

Sachez qu’Engie commercialise également du gaz à prix de marché. Il conserve 38 % des 11 millions d’usagers en tarif réglementé, et en a déjà basculé 31 % sur des offres à prix libres. Il propose différentes offres qui se nomment « Gaz Tranquillité », « Gaz ajust », « Gaz Energie garantie » et « Mon gaz vert ».

Voici une liste (non exhaustive) d’autres fournisseurs de gaz actuels en France : 

-    EDF :

Électricité De France est connu pour être le plus grand producteur mondial d’électricité, mais elle fournit également du gaz aux particuliers et aux professionnels. 

-    Butagaz :

Entreprise spécialisée dans le gaz propane et le butane en bouteille, Butagaz a également créé des offres de fourniture de gaz simples, motivée par la baisse des ventes de gaz en bouteille. C’est une filière de DCC Energy, entreprise irlandaise de distribution d’énergie.

-    Antargaz :

Cette société est tout d’abord spécialisée dans le GPL (Gaz de Pétrole Liquéfié), et appartient à l’entreprise américaine UGI. Outre le GPL Carburant, elle propose du propane en citerne, des bouteilles propane et butane, ainsi que, depuis 2009, la fourniture de gaz naturel. Elle fusionne avec Finagaz en 2017, et devient Antargaz SAS en 2019. 

-    Planète Oui :

Fournisseur d’électricité verte créé en 2007, cette société achète son électricité à des producteurs d’énergie renouvelable français et européens (centrales hydroélectriques, éolien, solaire voltaïque, biomasse). Elle distribue également du gaz aux usagers.

Nous nommerons également, pêle-mêle : Total Direct Energie, Mega Energie, Vattenfall, Eni, Cdiscount Energie, ekWateur, Happ-e, Iberdrola, Sowee, Ohm Energie, Wekiwi, Energem, Alterna, Dyneff Gaz, Gaz de Bordeaux… 

Si vous ne connaissez pas la plupart de ces noms, il existe sur Internet plusieurs comparateurs qui vous éclaireront à leur sujet. Savoir quel est le « meilleur » fournisseur gaz n’est pas facile, mais plusieurs critères peuvent vous faire aller vers certains plutôt que d’autres, selon vos besoins et vos convictions.

Comment sont fixés les tarifs du gaz aujourd’hui ?


La première des choses lorsque l’on veut comprendre comment fonctionnent les tarifs de gaz, est de comprendre les différents tarifs, à savoir le tarif réglementé, le prix de marché fixe, et le prix de marché indexé.

-    Le tarif réglementé :

Celui-ci est fixé par les pouvoirs publics après proposition de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE). Il peut évoluer au fil des mois, que ce soit à la hausse ou à la baisse. Il peut également rester identique plusieurs mois d’affilée.
La formule de calcul de ce tarif est basée sur plusieurs critères : les coûts d’approvisionnement, les prix du marché de gros du gaz, ainsi que les coûts de transport et de distribution.
 
Engie, ainsi que quelques autres fournisseurs locaux, peuvent commercialiser le gaz au tarif réglementé. Engie, quant à elle, dessert 95 % des usagers, laissant 5 % aux entreprises locales concurrentes. Ce qui montre à quel point son monopole est grand.

-    Le prix de marché :

Quand il n’est pas vendu de cette manière réglementée, le gaz est au « prix du marché ». Cela signifie tout simplement que le tarif est librement fixé par les fournisseurs. On distingue deux prix différents :

-   Le prix fixe :

Ici, le fournisseur de gaz s’engage sur un tarif et sur une durée tous deux déterminés, généralement entre 1 et 4 ans. Le prix ne change donc pas lors de cette période, et même si les tarifs réglementés évoluent (à la hausse ou à la baisse).

-   Le prix indexé :

Le fournisseur choisit d’indexer son tarif (toujours librement fixé) d’après l’évolution du tarif réglementé. Autrement dit, le prix fixé au départ évolue de la même manière que le prix réglementé.

Nous vous alertons ici sur le fait qu’à partir d’une consommation de 6 000 kWh/an, vous trouvez 6 zones tarifaires en ce qui concerne le tarif réglementé ; la zone 1 étant la moins chère, la zone 6 représentant donc la plus chère.

Si la plupart des fournisseurs dits « alternatifs » ont fixé des offres sur ces zones, Alterna, EDF ainsi qu’Engie ont adopté leur zonage à eux. Celui-ci peut donc réserver quelques surprises à ses usagers, s’ils n’ont pas pris la peine de se renseigner auparavant. Là encore, ce sont les comparatifs tarifaires qui pourront vous aider à voir les différences.

Comment comparer les offres et choisir son fournisseur de gaz ?


La prudence est le premier des conseils que nous pouvons vous donner à ce sujet. Des fournisseurs proposent en effet des offres entre -10 % et -18 % par rapport au tarif réglementé. Ce qui peut paraître une très belle offre, et être très tentant.

Or, il ne faut pas croire pour autant que la facture sera réduite d’autant. C’est tout simplement parce que cette réduction concerne, souvent, uniquement le prix du kWh. En revanche, l’abonnement sera, la plupart du temps, facturé au même prix que les offres au tarif réglementé, voire, plus cher. Mais les différents fournisseurs ne l’affichent pas toujours dans leurs offres publicitaires. Il faut, encore une fois, tout lire, comparer, et lire la facture dans son intégralité, taxes et TVA comprises. 

Prix fixe ou indexé ?

Le prix fixe est forcément dans l’esprit d’un usager un gage de « sérénité ». Ainsi, on sait d’avance ce que l’on va payer. De plus, en 2013, la grille de calcul a été révisée, obtenant ainsi une longue période d’évolution du tarif à la baisse.

Si les consommateurs ayant souscrit à ces offres lors de cette période, ont gagné de l’argent sur la facture, c’est grâce à cette grille. Les usagers ayant préféré les offres à -5 % ou -8 % en prix fixe ont souvent, eux, été « perdants ». D’une manière générale, sachez qu’on est « perdant » si l’on opte pour une offre à prix fixe en hiver, car c’est lors de cette période que le gaz est vendu au plus cher.

En résumé, et afin de faire simple, le prix fixe reste le plus intéressant, à deux conditions concomitantes :
-    Premièrement, il convient de souscrire à un pourcentage inférieur au tarif réglementé.
-    Deuxièmement, il faut souscrire avant la hausse hivernale au tarif réglementé.

Ainsi, vous êtes alors gagnants pour un contrat d’un an, passant l’hiver sans subir les augmentations. Un contrat plus long est intéressant depuis début 2018, à cause de l’augmentation du gaz, évitant d’autres hausses futures. 
Rien ne vous empêche ensuite de changer de fournisseur si la tendance se remet à partir vers la baisse du prix réglementé. Vos démarches de changement de fournisseur sont en effet gratuites.
 
S’engager sur combien de mois ?

En fait, la fourniture d’énergie est évidemment gérée par des règles. Mais, en tout état de cause, seul le fournisseur est engagé ; alors que le client, non, et même s’il a signé un contrat à prix fixe sur 3 ans.
Car, la loi dit qu’à n’importe quel moment, vous pouvez revenir au tarif réglementé si vous le souhaitez, ou résilier votre contrat afin de changer de fournisseur de gaz (sans aucuns frais). 

Sachez que l’usager de gaz est libre. Ce qui est finalement une bonne nouvelle. Nous vous conseillons de choisir votre fournisseur, en les comparant bien sûr, et en n’hésitant pas à continuer à comparer les offres des concurrents. C’est, certes, un peu contraignant, mais cela permet de faire des économies à long terme.

Avant l’hiver, optez sans hésiter pour un prix fixe, quitte à changer par la suite, au cours de l’année. Et, surtout, pensez à faire des économies de gaz et d’électricité afin d’alléger encore vos factures (et faire du bien à la planète). Pour ce faire, comptez sur les Bons Tuyaux ! Et pensez à faire l’entretien régulier de votre chaudière, pour vos économies comme pour votre sécurité.

Consultez d'autres articles Les Bons Tuyaux

- Comment calculer ma consommation de gaz ?

- Comment baisser sa consommation de gaz ?

- Nos conseils pour l'entretien annuel d'une chaudière à gaz !